Récupération de la chaleur perdues des process

Les procédés industriels peuvent consommer une grande quantité d’énergie engendrant un impact financier et environnemental.

Notre approche en performance énergétique assure aux nouvelles installations de bénéficier de technologies innovantes dans le domaine de l’économie d’énergie.

Nous pouvons aussi optimiser vos installations existantes en récupérant les énergies perdues et en réutilisant ces énergies.

Les gaz d’extraction sont souvent la première cause de perte d’énergie des procédés avec des pertes de chaleur rejetée continuellement à l’atmosphère comprises entre 15% à 50% de l’énergie utilisée.

Vos procédés et les environnements de travail présentent des problèmes et spécificités uniques. Nos équipes d’ingénieurs en mécanique, génie des procédés, automatisme… utilisent leurs expériences et leurs connaissances pour vous proposer des solutions adaptées à vos besoins.

Nous avons 30 ans d’expériences dans le développement, la conception et l’installation de solutions concernant la récupération de chaleur appliquée à une grande variété de procédés et d’industries avec des problématiques différentes et souvent difficiles.

Récupération de la chaleur résiduelle des fours:

  • Fours de cuisson des tuiles céramiques – Les fours de cuisson de tuiles céramiques peuvent atteindre des températures intérieures supérieures à 1 000°C et émettre des fumées jusqu’à environ 350°C, contenant des composés et gaz potentiellement corrosifs. OPERATIONAL récupère la chaleur utilisée dans les systèmes de cuisson pour les transférer par le biais d’un circuit à fluide thermique fonctionnant à 170/200°C vers les systèmes de séchage. Les fours de cuisson des tuiles en céramique perdent environ 20% de leur chaleur vers l’atmosphère par les gaz de combustion. Nos solutions permettent généralement une récupération de 400 à 600 kWh par four, avec un retour sur investissement de 2 à 3 ans.
  • Fours de cuisson des briques – Les airs provenant des fours de cuisson des briques lors des phases de séchages atteignent 200°C avant d’être brûlés jusqu’à 1000°C. Ils comportent des composés toxiques dans les fumées, différentes variétés d’halogènes, dont des chlorures et sulfures pouvant générer des corrosions en phases gazeuses et liquides. OPERATIONAL propose des solutions d’incinération de ces gaz et des échangeurs de chaleur construits en acier inoxydable spécial pour résister à la corrosion. Ces derniers vont récupérer la chaleur des fumées chaudes pour préchauffer les airs de combustion ou air nécessaire aux procédés. Les retours sur investissement peuvent être de 2 à 3 ans.
  • Fours de calcination du gypse – Avec des températures de calcination d’environ 180°C et une concentration élevée en poussière dans l’air d’extraction, la calcination du gypse nécessite un filtre à manche en amont de l’échangeur de chaleur. Les échangeurs de chaleur utilisés pour récupérer la chaleur peuvent permettre le préchauffage les airs de combustion des brûleurs ave un retour sur investissement de 2 à 3 ans.

Récupération de la chaleur sur fours

  • Four de cuisson – Contiens des contaminants corrosifs, températures de 850°C.
  • Fours de fusion d’aluminium.

Récupération de la chaleur sur fours et sécheurs

  • Machines d’impression en flexographie, héliogravure, impression offset.
  • Enduction contenant composés organiques avec hauts points d’ébullition.
  • Fours pour les boulangeries et l’alimentaire
  • Textiles techniques
  • Textiles non tissées
  • Revêtements muraux, revêtements de sols et tapis
  • Production de papier

Récupération de la chaleur d’autres sources

  • Incinérateurs thermiques régénératifs
  • Chaudières à vapeur
  • Production de fibres de verre
  • Usine de cogénération

Pour évaluer la faisabilité d’une récupération de la chaleur perdue, il est nécessaire, dans toute industrie ou application, de caractériser dans un premier temps la source de chaleur et ensuite de caractériser le type de fluide permettant de transférer l’énergie récupérée.

Il est primordial que les caractéristiques du flux de chaleur perdue soient établies en priorité.

Ceci inclus la quantité d’énergie qui peut être transférée, la température, la composition, le planning de production générant la chaleur et le planning des phases d’utilisation de la chaleur.

En obtenant ces informations, OPERATIONAL peut commencer l’analyse de la quantité et de la qualité du flux récupérable donnant ainsi des idées sur les matériaux utilisables et les limites de conception. Les 2 aspects de conception et de résistance à la corrosion pour un matériau utilisé dans la fabrication d’un échangeur de chaleur doivent être traités différemment selon qu’il s’agisse d’un transfert air/air, air/eau ou air/huile thermique…

Les caractéristiques de conception des plaques ou des tubes et calandres, les matériaux comme l’acier inoxydable, l’Hastelloy, les métaux non ferreux, les revêtements tels que époxy sont tous approchés d’une manière différente en fonction des spécificités de votre système.

Les solutions de conception d’OPERATIONAL prennent toutes ces variables en compte dans le but d’exploiter votre énergie perdue et de l’acheminer à nouveau dans le procédé ou vers un autre utilisateur avec une longévité et une efficacité maximale.

Ceci vous permet d’économiser de l’énergie et donc de l’argent tout en réduisant votre empreinte carbone.

Voir plus de Solutions énergétiques

Avoir une question? S’il vous plaît remplir le formulaire ci-dessous.